Le confinement ou la poule aux œufs d’or des GAFA

Écrit par sur 31 octobre 2020

Je réponds a toutes les personnes qui me disent que l’on  n’a pas le choix et que le monde entier est dans cette situation.


Des milliards d’êtres humains ne travaillent plus, ne s’amusent plus, n’ont plus de vie sociale…depuis le début de l’année 2020.


Ce n’est pas tout à faite juste, la nuance est de mise dans cette situation, parce que si de nombreux commerces, PME, et travailleurs indépendants souffrent de cette crise sanitaire, certains en revanche ne sont pas touchés (pour le moment) à savoir les GAFA(M)

Autrement dit Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft.

S’il y a bien une industrie qui se porte bien c’est bien celle qui se retrouve en ligne.


Cette crise est en train d’éliminer toute la concurrence dans le monde réel qui prenait encore des parts de marché.


Le PIB de la France a perdu 10% ce qui nous plonge en récession pour longtemps, alors que les GAFAM font des records de bénéfices.


Pourquoi ne sont-ils pas touchés ?


La réponse est évidente et insultante pour votre intelligence, mais je vais tout de même enfoncer le clou.

 

 

Le confinement une aubaine pour les service en ligne

 

 

« Oh tu sais moi je le vis bien »
Combien de fois j’ai pu entendre ou lire ce genre de propos…
Et surtout qui sont ces personnes qui peuvent autant s’adapter à une situation quasi unique en son genre ?


Il est évident que si vous habitez dans un 90M2 en pleine banlieue tranquille avec un jardin, ça demande moins d’effort que si tu es à la Courneuve à 6 dans un 2 pièces.

 

Si on va un peu plus loin, qu’avait-on le droit de faire pendant ce confinement ?

 

On pouvait regarder youtube, la télé ou netflix.


Apprendre aux enfants grâce à la plateforme via le service public de cours en ligne.


Pour faire du sport pas de problème vu le nombre de cours qu se sont développés via l’application Zoom (qui a fait des records de téléchargement).

Des gens ont découvert qu’ils pouvaient faire pléthore de choses en ligne.

 
Même les journalistes se sont mis à faire des duplex en direct de chez eux via l’application zoom (au fait achetez des micros votre son est dégueulasse).


D’ailleurs depuis cette crise le téléphone est réservé au peuple pour intervenir dans les émissions.


Une petite faim ? Pas de problème avec le nombre de start-up de livraisons à domicile ou via uber eat.


Une ubérisation des services est là pour subvenir à presque tout ce que vous voulez.


Les réseaux sociaux aussi sont les grands gagnants du confinement.


Avis, polémiques, articles, videos, podcasts…la toile a été alimenté comme jamais auparavant.

 

Et je ne reviendrai pas sur cette injonction jamais décrié ou si peu qui sonnait le glas de la vie sociale extérieure.


Derrière le fameux « Restez chez vous » je lis « consommez De chez vous »

 

Tout ce qu’il est interdit de faire à l’extérieur de chez vous, vous pouvez le faire de votre canapé, fauteuil ou autre pouf indien.

 

Alors pourquoi nous sortirions du confinement ?

 

Le faire serait tuer la poule aux œufs d’or.


J’ai conscience du caractère complotiste (j’appelle ça être lanceur d’alerte, je ne monte aucun complot) de ce que je peux écrire mais il faut reconnaître que les petits commerces, les PME, et toutes les professions qui en gros ne rapportent plus grand choses sont mises sur la touche et phagocytées par les géants du monde numérique.

 

La culture est désormais numérique.


Il n’y aura plus de concert, plus de spectacles, plus de distractions hors de chez soi.


Tout est récupéré par les concerts rediffusés en ligne, les spectacles rediffusés à la télévision.

 

Les restaurateurs, les artistes, les musiciens, les chanteurs, les comédiens, les gens de l’événementiel…sont les grands oubliés de cette triste histoire.

 

Qui décide vraiment qu’il est nécessaire de confiner ?

 

Je ne compte même plus les conflits d’intérêt des plus grands spécialistes sur les plateaux télé qui passent leur temps à nous alarmer.


Et non je ne parle pas du druide de Marseille qui certes n’est pas parfait mais qui est sur le terrain et soigne des gens.

 

En revanche si vous savez que le monde pharmaceutique et de la santé est entre les mains des grands de la finances, vous pouvez penser que cette COVID19 est une opportunité pour imposer des décisions avec plusieurs gagnants à la clef.


Mais les GAFA ne sont pas en reste puisque ils lorgnent sur le domaine si lucratif de la santé depuis 2019.

 

sources :
www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/la-sante-nouveau-terrain-de-jeu-des-gafa-1026541

 

www.lefigaro.fr/societes/comment-les-gafa-tissent-leur-toile-dans-la-sante-20191014

 

www.lemonde.fr/idees/article/2019/11/26/sante-et-numerique-sans-les-gafa-point-d-innovation-cet-axiome-doit-etre-discute_6020517_3232.html

 

Google cherche à créer une nouvelle mutuelle.

 

Bref tout ça m’amène à penser que ces confinements planétaires sont le fruit des décisions des GAFA ?


Ah mais je ne parle pas de complot mais de profits générés par la COVID19  qui est arrivée alors qu’un crach boursier était prévu par bon nombre d’économistes que l’on ne voit jamais sur les plateaux TV.

Attention je ne dis pas que la COVID a été crée pour justifier le crach, je dit qu’il est possible que le système est vu cette crise sanitaire comme une opportunité (d’ailleurs c’est le deuxième sens de crise en chinois) pour y voir une façon différente de tirer des profits.

 

L’OMS est infiltré par Bill Gates.


La fondation Gates est le deuxième contributeur direct au budget de l’OMS (Le Monde.fr).


Comment éviter d’être en conflit d’intérêt lorsque vous êtes à la fois actionnaire et avec une fondation dont le domaine de la santé est le nouvel eldorado pour tous les milliardaires dont les GAFA ?

 

C’est le jeu du Jacques à dit mais avec l’OMS.

 

  • Confiner
    Déconfiner
    Ne portez pas les maques
    Portez les masques
  • etc…

 

Dans toute cette histoire il y a de quoi perdre son latin (si vous le parlez encore) et ne plus rien comprendre à qui fait quoi, qui dit quoi et qui écoute qui .

 

Ce qui est clair c’est que de plus en plus la population mondiale (une bonne partie) voit des avantages au confinement, commence à s’y habituer et ne voit plus le port du masque comme pénible.

Il suffit de voir les nouvelles publicités pour les masques transparents.

 

C’est un vrai changement de civilisation et de monde qui nous tend les bras avec le consentement de beaucoup.


Au départ c’est une contrainte, puis ça devient normal et enfin on n’y pense plus .

 

Je ne partage pas cette phrase, je suis plus que jamais perplexe et dans l’interrogation même si je respecte le protocole en présence de personne à risque et pour éviter le prune (l’amende oui).

 

Les pays qui ne sont pas confinés (entre autres beaucoup en Afrique par exemple) semblent être ceux qui ne peuvent faire de commande en ligne par carte bancaire (très compliqué) ou avoir une connexion internet suffisamment stable pour faire du télétravail.

 

Je finis cet article en ayant pris connaissance d’une désobeissance de certains maires qui donnent par un arrêté une autorisation d’ouverture aux magasins de proximités dits non nécessaires afin de lutter contre la concurrence déloyale.

 

Alors, si c’est possible pour leur secteur pourquoi celui de la culture, du bien être, de l’événementiel ne pourrait pas aussi unir leur force pour ouvrir

 

  • les théâtres
    les cinémas
    les salles de spectacles
    les salles de sports
    Tout ces secteurs respectaient les conditions sanitaires les plus drastique que les transports publics ne pouvaient faire respecter.

 

Pourquoi ces secteurs accepteraient la concurrence déloyale de Netflix, OCS, Disney, Amazon Prime…

 

N’oubliez pas que la poule donne des oeufs d’or tant qu’elle est encore vivante.
que se passera t-il pour cette économie numérique si elle fini par tuer cette poule ?

 


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


ZEBRE ET NET RADIO

Ouvrez les yeux et reprenez votre vie en main

Current track
TITLE
ARTIST